Répertoire des oeuvres abordées par l'ensemble vocal Aura Juvenis

Œuvres a capella, avec orgue ou ensemble instrumentalImage de la renaissance

Actuellement :
* Johann Sebastian BACH (1685-1750): Cantate 106 (Actus tragicus), choral Herzlich thut mich verlangen (extrait de la cantate 161), choral Mit Fried' und Freud' ich fahr' dahin, choral Ich hab mein Sach Gott heimgestellt
* Benedetto MARCELLO (1686-1739), Psaume 18 (Caeli enarrant), pour cœur mixte et basse continue (clavecin ou orgue & violoncelle)

Récemment :
Adam GUMPELZHAIMER (1559-1625), Verbum Domini (La parole du seigneur), Die finster Nachte
Heinrich SCHÜTZ (1585-1672), Das Wort ward Fleish
Batholomeus GESIUS (1555-1611), Ein Kind geborn zu Bethlehem
Johann STADEN (1581-1634), Lobgesang
Félix MENDELSSOHN (1809-1847), Hebe deine Augen auf zu des Bergen (Trio des Anges extrait de Élias)
Arnold SCHÖNBERG (1874-1951), Schein uns, du liebe Sonne (Volkslieder 3)
* Gaetano FOSCHINI (1836-1908), Requiem pour 2 voix mixtes & orgue
* Messe en fa mineur op. 159 de Josef Gabriel von RHEINBERGER (1839-1901), Quand j'ai ouy le tabourin mis en musique par Claude DEBUSSY (1862-1918) sur un poème de Charles D'ORLÉANS (1394-1465), Chanson d'automne de Alphons DIEPENBROCK (1862-1921) sur un poème de Paul VERLAINE (1844-1896), Wer nur den lieben Gott läßt walten de Félix MENDELSSOHN (1809-1847), Heut triumphieret Gottes Sohn (BWV 342) de Johann Sebastian BACH (1685-1750)
* œuvres de Claudin de SERMISY (1490-1562), Hubert WAELRANT (1517-1595), Claude DEBUSSY (1862-1918), Francis POULENC (1899-1963), Lionel DAUNAIS (1901-1982)
* les 12 Prophéties des Sibylles pour chœur a capella de Roland de LASSUS (1532-1594) Prophetiae Sibyllarum représente un cas unique dans l’écriture de la Renaissance. L’utilisation très élaborée des chromatismes lui confère une atmosphère étrange et mystérieuse, fait surgir des volumes colorés, des formes plastiques inattendues, des reliefs voluptueux[...]
* œuvres pour chœur et orgue de Josef Gabriel von RHEINBERGER (1839-1901)
* Messe un jour ordinaire de Bernard CAVANNA, interprétée avec l’ensemble 2E2M (Direction : Pierre ROULIER), travail réalisé en collaboration directe avec le compositeur.

 

GREGORIEN : Messes du jour de Noël, du jour de Pâques, du jour de Pentecôte, des Apôtres pour le jour de Saint-Jacques 
MOYEN ÂGE : École de Notre-Dame de Paris, Adam de La HALLE, LÉONIN, REZON
XIVème, XVème siècle, École Franco-Flamande, Renaissance Française : Antoine BRUMEL, Antoine BUSNOIS,  Geminiano CAPILUPI, Pierre CLÉREAU, Loyset COMPÈRE, Guillaume DUFAY, Giovanni Giacomo GASTOLDI, Pierre de La RUE, Roland de LASSUS, Jacques MAUDUIT, Josquin des PRÈS, Claudin de SERMISY, Hubert WAELRANT
Renaissance italienne : Giovanni Giacomo GASTOLDI, Benedetto MARCELLO, Luca MARENZIO, Claudio MONTEVERDI, Giovanni Domenico da NOLA, Orazio VECCHI
Renaissance espagnole : Francisco GUERRERO, Francisco CORREA de ARRAUXO de ACEBEDO, Cristóbal de MORALES, Tomás Luis de VICTORIA
Renaissance anglaise : Thomas BATESON, John BENNET, William BYRD, John DOWLAND, Anthony HOLBORNE, Thomas WEELKES, John WILBYE
ALLEMAGNE : Johann Sebastian BACH (chorals, cantates, motets), Adam GUMPELZHAIMER, Hans Leo HASSLER, Wolfgang Amadeus MOZART, Michael PRÆTORIUS, Johann STADEN
ROMANTISME : Hector BERLIOZ, Johannes BRAHMS, Jakob Ludwig Felix MENDELSSOHN BARTHOLDY, Gaetano FOSCHINI, Franz LISZT, Josef Gabriel von RHEINBERGER, Franz SCHUBERT, Robert SCHUMANN
MUSIQUE RUSSE : Dmitri Borissovitch KABALEVSKI, Piotr Ilitch TCHAÏKOVSKI
XIXème et XXème siècle français : Bernard ANDRÈS, Jacques BARATHON, Jacques CHAILLEY, François CORNELOUP, Lionel DAUNAIS, Maurice DURUFLÉ, Achille-Claude DEBUSSY, Gabriel FAURÉ, Paul HINDEMITH, Jean-Jacques LEMÊTRE, Francis POULENC, Camille SAINT-SAËNS
HONGRIE : Béla BARTÓK
Monique GABUS : Quatre esquisses grecques pour voix & flûte et Cantate La Nuit Obscure pour chœur, soprano & orgue. Travail en collaboration avec le compositeur et concerts 2001, à Paris, en sa présence. Cette œuvre majeure dans le catalogue de ce compositeur n’avait pas été donnée depuis sa création en 1960. Cette cantate a été donnée 4 fois en province lors d’une tournée estivale 2001.